RETOUR AU SITE


 


[ News en cours de lecture ]
Titre : La guerre de 70
Voici la dernière lettre d'Elise Lenoble, généalogiste professionnelle dont nous apprécions beaucoup les articles :

Il y a 153 ans, la France perdait la guerre.
Pour mesurer l’ampleur de la défaite, il suffit de regarder les chiffres des pertes.
• du côté allemand : 51 000 morts et 35 000 soldats qui sont faits prisonniers.
• du côté français : 139 000 morts et plus de 500 000 prisonniers.
Zola résumera cette guerre en 2 mots : « La Débâcle ».
Pour la France, les conséquences de cette guerre sont importantes, et elles vont largement tracer son avenir.
Tout d’abord, cette guerre entraîne la fin du Second Empire.
En effet, dès le 2ème mois des combats, l’Empereur Napoléon III capitule à Sedan, et la Troisième République est proclamée deux jours plus tard.
Après la Première République qui ne dura que 12 ans, et la Deuxième qui n’en dura que 5, la France redevient une république, et cette fois, durablement.
Cette Troisième République va prendre des mesures qui vont avoir des conséquences profondes sur la société française et l’avenir de la France.
La première concerne l’école.
En effet, il faut se rappeler qu’en 1848, le suffrage universel a été rétabli, et les Français ont eu à élire leur Président de la République pour la toute première fois.
Pour ce vote, ils élisent Louis Napoléon Bonaparte avec plus de 75% des voix.
4 ans plus tard, celui-ci met fin à la République et devient « Napoléon III, Empereur des Français ».
Consulté au suffrage universel lors d’un plébiscite, le peuple français approuve le rétablissement de l’empire, à une très large majorité.
Certains républicains de l’époque font donc le constat suivant : le peuple n’est pas capable de voter de façon éclairée.
Pour eux, les citoyens ne sont pas assez instruits, certains ne sont pas capables de lire ce qui est écrit sur les bulletins de vote, et surtout, il leur manque une vraie conscience républicaine.
Sans une vraie instruction, le suffrage universel ne peut pas fonctionner.
Par ailleurs, on attribue également la victoire de l’Allemagne à ses soldats mieux instruits : « Le vrai vainqueur à Sedan fut l'instituteur prussien » (Léon Gambetta), « L'instituteur prussien a fait la victoire de sa patrie » (Jules Ferry), etc.
Pour ces raisons, la Troisième République instaure une école obligatoire jusqu’à l’âge de 13 ans, pour les garçons comme pour les filles.
Cette école va s’efforcer de développer chez les jeunes français un « patriotisme républicain fervent ».
Elle va également répandre l’usage du français sur tout le territoire, en interdisant l’usage des patois en classe et dans les cours d’école.
Enfin, elle élimine de l’instruction les contenus religieux, ce qui va très largement contribuer à la laïcisation du pays.
Par ailleurs, il faut bien réaliser qu’en 1870, la France n’a pas seulement perdu une guerre : elle a aussi été humiliée.
En effet, non seulement la défaite militaire a été sévère, mais en plus :
• les troupes allemandes sont entrées dans la capitale,
• 30 départements ont été occupés par l’ennemi (les dernières troupes allemandes quitteront le territoire en septembre 1873),
• les indemnités de guerre ont été très lourdes,
• l’Alsace-Lorraine a été perdue.
L’idée d’une revanche, qu’il faudra prendre un jour, s’installe durablement. Quarante ans plus tard, en 1914, celle-ci contribuera à l’entrée en guerre.
Mais, dans l’immédiat, une autre mesure importante va être prise dès 1872 : la modification du service militaire.
En effet, avant cette date, le service militaire ne concernait pas tout le monde.
Bien sûr, tous les hommes participaient, à leurs 20 ans, aux opérations du recrutement.
Mais, seule une partie d’entre eux était par la suite mobilisée : typiquement, entre 25% et 45% des appelés, selon les besoins des campagnes en cours.
Par ailleurs, même quand on avait été tiré au sort pour servir sous les drapeaux, il était toujours possible d’échapper au service, en faisant appel à un remplaçant.
A partir de 1872, le service militaire devient universel.
A leurs 20 ans, tous les hommes doivent donc servir dans l’armée, et il n’est plus possible de se faire remplacer.
De plus, à l’issue de leur service, les appelés font partie de la réserve et restent mobilisables en cas de conflit.
Ainsi, en 1914, la France pourra mobiliser près de 4 millions de soldats en l’espace de quelques jours.
Au final, la guerre de 1870 a eu des conséquences profondes et structurantes sur le devenir de la France.
Pourtant, aujourd’hui, elle a tendance à être un peu oubliée.
En effet, entretemps, il y a eu les deux grandes guerres mondiales, et ce sont ces deux guerres qui ont tendance à retenir toute l’attention.
D’ailleurs, de nos jours, il est très rare que les grands médias parlent la guerre de 1870, même à l’occasion de ses dates anniversaires.
Pourtant, nombreux sont nos ancêtres qui ont été touchés par cette guerre.
En tant que généalogistes, nous pouvons donc rendre hommage à nos ancêtres, en recherchant lesquels ont vécu cette guerre, et comment ils ont pu la vivre :
• Certains d’entre eux ont été mobilisés dans l’armée et ont participé directement aux combats. Parmi eux, certains ont été blessés, ou faits prisonniers, ou encore, ne sont pas revenus.
• De plus, même nos ancêtres qui n’ont pas combattu ont bien souvent perdu un frère, un cousin, un fils, un neveu, ou un oncle, etc.
• Enfin, certains furent touchés directement, car ils vivaient dans des zones de combat, ou encore, dans les départements occupés par les Allemands après la défaite.
Bonne journée,
Elise

[ Les News ]
> A Heurteauville... (08/03/2024, 23H07)
> Réfection de la chapelle Saint-Gilles (27/02/2024, 23H18)
> La guerre de 70 (18/02/2024, 10H46)
> la petite auberge (12/01/2024, 22H10)
> Yainville: tournoi de tennis (28/12/2023, 11H27)
> Le cimetière de Jumièges (27/12/2023, 22H37)
> La petite auberge... (15/12/2023, 17H25)
> Paysages de la Seine normande (14/12/2023, 11H23)
> Les fouilles de Jumièges (02/11/2023, 22H09)
> La mort d'Agnès Sorel dans Ouest-France (29/10/2023, 11H48)
> Elise auprès de nos racines (29/10/2023, 11H38)
> L'Armistice de 1918 (22/10/2023, 11H10)
> Le corset rouge dans Ouest-France (17/10/2023, 10H29)
> Yainville a retrouvé son coq (05/10/2023, 11H51)
> Jumièges dans le Parisien (05/10/2023, 11H46)
> Une sépulture découverte à Jumièges (22/09/2023, 11H00)
> A propos du baron de Vastey (21/09/2023, 19H46)
> Dans les coulisses du bac de Jumièges (08/09/2023, 14H44)
> A mon ami Trevor... (05/09/2023, 14H22)
> Retrouver un ancêtre influent (20/08/2023, 14H34)
> Boscherville : le maire en cassation (19/08/2023, 15H13)
> Restaurer l'église d'Yainville (17/08/2023, 11H06)
> Boscherville : condamnation du maire confirmée (17/08/2023, 10H45)
> L'Ecomusée d'Yainville (03/08/2023, 23H32)
> La toile d'Eugène Boudin (03/08/2023, 13H49)
> Jumièges à la belle étoile (30/07/2023, 10H57)
> Chez Christofle à Yainville... (20/07/2023, 16H46)
> Stéphane Vézier maire du Mesnil (11/07/2023, 11H03)
> Mission : sauvegarde du patrimoine (11/07/2023, 10H57)
> Partez sur les traces de vos ancêtres (02/07/2023, 17H29)
1 2 3 4 5



RETOUR AU SITE















© HIWIT tous droits réservés